Algérie - Réponse de M.Fabius à une question à l’Assemblée nationale [ar]

Paris, 12 mars 2013

Monsieur le Président,
Monsieur le Député,

Vous avez fort bien défini l’esprit dans lequel la France et l’Algérie entendent travailler ensemble. La première visite d’État du président François Hollande a été en l’Algérie. Il y a quelques jours s’est tenue une commission interparlementaire qui, je crois, a été excellente et c’est tout à fait l’esprit dans lequel nous entendons continuer à agir.
Vous avez soulevé trois questions.

La question des visas : des groupes de travail sont réunis pour essayer d’avancer. Il y a des communautés algériennes importantes qui demandent à venir en France. Il y a symétriquement des Français qui veulent aller en Algérie. Nous sommes en train de travailler sur ces questions et j’ai bon espoir.

La deuxième question est économique. Renault, comme vous le soulignez, a un partenariat important avec l’Algérie. D’autres entreprises sont dans une perspective similaire. J’ai confié, en renouvelant le mandat qui avait été donné à M. Jean-Pierre Raffarin, la mission à celui-ci de développer les relations entre l’Algérie et la France.

Enfin, sur le troisième point, quelle est l’attitude qu’entendent adopter les autorités algériennes sur le plan militaire ? La réponse à cette question leur revient, bien sûr. Je veux souligner à quel point, dans le conflit au Mali, les Algériens ont adopté un comportement exemplaire. Ils ont été frappés eux-mêmes très durement par le terrorisme. Ils savent ce que cela représente. En fermant leur frontière, comme ils l’ont fait, en prenant toute une série de dispositions, ils aident à ce que la victoire contre les groupes terroristes soit remportée au Mali.

Bref, les relations entre l’Algérie et la France sont excellentes et confiantes. Nous avons bien l’intention de continuer à travailler dans cet esprit de vérité et de fraternité qui, je crois, était recherché depuis pas mal d’années./.

publié le 17/03/2014

haut de la page