Visites croisées des ministres de l’agriculture algérien et français [ar]

Pour un partenariat agricole renforcé

Le partenariat franco-algérien dans le domaine de l’agriculture fait la preuve de son dynamisme, avec deux visites croisées en février et de nombreux projets communs à venir.

 « Interdépendance », « solidarité de fait », « politique partagée ». C’est par ces mots que le ministre français Stéphane Le Foll décrit la nécessité d’une concertation croissante entre pays méditerranéens, dont l’Algérie et la France doivent constituer deux piliers essentiels.

Rencontres ministérielles à Alger à Paris

Le premier rendez-vous marquant de février : la visite de Stéphane le Foll à Alger pour la 10ème réunion ministérielle du CIHEAM, qui regroupe 13 pays méditerranéens pour « développer l’esprit de coopération internationale » dans ce domaine. La réunion a donné lieu à des échanges intenses sur le développement rural, le commerce agricole et de la coopération universitaire.

Trois semaines plus tard, c’est le ministre Abdelwahab Nouri qui se rendait à Paris à l’invitation de son homologue pour participer non seulement au grand rendez-vous annuel du salon international de l’agriculture de Paris, mais aussi à des réunions de travail consacrées à la filière bovine, au secteur vétérinaire et à la sécurité alimentaire en Méditerranée.

Forte présence française attendue à Djazagro et au SIPSA

Deux salons agricoles en avril et en mai en Algérie donneront lieu à de nouveaux échanges dans ce secteur. A la 12ème édition de Djazagro, fin avril, sont attendues pas moins de 114 entreprises françaises. En marge de l’événement, l’association française ADEPTA et Ubifrance proposeront un séminaire consacré à l’hygiène et à la sécurité sanitaire des aliments.

Quant au salon international de l’agriculture d’Alger (SIPSA), il accueillera du 15 au 18 mai un pavillon français auquel participeront 40 entreprises de l’Hexagone. Une fois de plus, Ubifrance sera le chef d’orchestre.

PNG

publié le 23/04/2014

haut de la page