Sécurité régionale : une concertation permanente [ar]

PNG

Les visites du Premier ministre Abdelmalek Sellal et du ministre des affaires étrangères Ramtane Lamamra à Paris en décembre ont permis de poursuivre la concertation sur les questions sécuritaires.

Une approche commune

La sécurité régionale constitue un enjeu incontournable de la relation entre la France et l’Algérie. Ce thème était donc naturellement au cœur du déplacement à Paris le 4 décembre du ministre des affaires étrangères algérien, en parallèle des discussions menées sur la coopération et les échanges économiques.

Une occasion pour les deux partenaires de constater leurs convergences de vues sur l’importance de la lutte contre le terrorisme et de la gestion des frontières. De se féliciter aussi de l’engagement de la communauté internationale en faveur du développement et de la stabilité du Mali.

« Des solutions africaines aux problèmes africains »

Deux jours plus tard, c’est le Premier ministre algérien qui se rendait à Paris à l’occasion du Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique, aux côtés du Président Hollande et de 53 représentants d’Etats africains.

Un sommet centré sur trois volets essentiels : la paix et la sécurité, le partenariat économique et la lutte contre le changement climatique. Des objectifs qui ne peuvent être dissociés tant le développement constitue la base de toute véritable stabilité.

Le principe affirmé durant ces deux jours : l’Afrique doit être en mesure d’assurer sa sécurité elle-même. Pour cela, la France s’est dit prête à former, encadrer et équiper des soldats africains.
« L’Algérie apprécie le soutien exprimé par la France au principe de solutions africaines aux problèmes africains ». Une déclaration du Premier ministre algérien qui résume bien le consensus dégagé lors du sommet de Paris.

publié le 02/03/2014

haut de la page