Salon du livre de Paris : Constantine à l’honneur

Article publié dans El Moudjahid :

La ville de Constantine a été à l’honneur au Salon du livre de Paris, rebaptisé Livre Paris, inauguré mercredi soir par le président français François Hollande.

Dans le cadre de la manifestation « Constantine, capitale de la culture arabe 2015 », l’invitée « spéciale », présente également en tant que représentante de la culture et de la littérature algériennes, bénéficie d’une visibilité exceptionnelle (200 m2) dans ce rendez-vous incontournable des amoureux du livre, créé en 1981. Au cours de sa visite du pavillon Algérie qui regroupe, outre la partie « Constantine », 43 éditeurs algériens qui sont venus exposer leurs nouvelles éditions, François Hollande s’est dit « heureux » de voir l’une des plus anciennes cités du monde et la plus importante dans l’histoire méditerranéenne, présente dans ce Salon qui ambitionne d’accueillir 200.000 visiteurs dans trois jours.

À la fin de sa visite, deux beaux livres ont été offert au président français, l’un intitulé Fantasia, de Leila Boutamine Ould Ali, et l’autre Constantine, la cité des aigles, les mille et un noms, d’Abdelmadjid Merdaci. Le commissaire de la manifestation « Constantine, capitale de la culture arabe 2015 », Sami Bencheikh, a indiqué que cette présence à Paris est « un couronnement » de toutes les activités qui se sont déroulées depuis le 16 avril 2015, date du début de cette manifestation. Il a rappelé que la France a été l’invitée d’honneur du Salon international du livre d’Alger, en octobre-novembre 2015, et que c’est dans le cadre de la réciprocité que Constantine se trouve au Salon du livre de Paris, soulignant l’engagement des autorités des deux pays pour la mise en place de passerelles culturelles. Une soixantaine de vidéos de 12 mn sur Constantine, ses traditions, sa culture et son histoire seront projetés et plus de 700 titres, majoritairement des beaux livres et édités à l’occasion de la manifestation, sont exposés durant les trois jours du salon qui sera ouvert au public jeudi. Le directeur général de l’ANEP, Djamel Kaouane, présent à ce Salon en tant qu’éditeur, a souhaité que l’espace dédié aux éditeurs algériens soit plus grand, en raison de l’importance de ce Salon et de la communauté algérienne en France qui viendra découvrir la production littéraire de son pays. Le président-directeur général de l’Entreprise nationale des arts graphiques (ENAG), coordinateur de la délégation algérienne des éditeurs, Messaoudi Hamidou, a relevé pour sa part que c’est « une première » qu’une capitale arabe soit l’invitée spéciale du Salon du livre de Paris où plus de 1.000 titres algériens sont exposés. Des rencontres littéraires, en présence d’une vingtaine d’auteurs algériens, et des rencontres professionnelles avec les éditeurs seront au programme de cette édition culturelle qui sera clôturée dimanche.

Le pavillon « Constantine » est composé d’une zone « librairie » pour la vente de la littérature algérienne, d’un espace patrimonial et d’une scène pour accueillir le programme des rencontres littéraires et des conférences qui seront animées durant la manifestation par des auteurs, principalement des écrivains constantinois.

Le Salon ne veut pas de littérature sans auteurs, c’est pour cette raison qu’il a invité plus de 3.000 écrivains pour rencontrer leurs lecteurs et 1.200 éditeurs représentants 25 pays. Au total, près de 800 rencontres et débats sont prévus au cours des quatre jours du Salon.

publié le 28/03/2016

haut de la page