Reconnaissance de l’État palestinien - Propos de L. Fabius [ar]

"Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Monsieur le Député,

Vous me posez la question du vote que, jeudi ou vendredi prochain, la France va effectuer à propos de la reconnaissance de l’État palestinien. Ce vote, nous allons le faire à la fois avec cohérence et avec lucidité. Vous savez que depuis des années et des années, la position constante de la France a été de reconnaître l’État palestinien. Cela a été vrai en 1982, avec le discours que François Mitterrand a prononcé à la Knesset.

Cela a été vrai l’année dernière, lorsque la France a voté en faveur de la reconnaissance de la Palestine à l’UNESCO. Et c’est vrai, vous l’avez rappelé Monsieur le Député, dans la campagne présidentielle puisque le candidat François Hollande, dans l’engagement n°59, devenu président de la République s’était engagé dans le même sens. C’est la raison pour laquelle je vous réponds directement, jeudi ou vendredi prochain, quand la question sera posée, la France répondra oui, par souci de cohérence.

Mais en même temps, Mesdames et Messieurs les Députés, il faut faire preuve dans cette affaire de beaucoup de lucidité. D’une part, parce que le texte est actuellement en discussion et je me suis entretenu, hier matin, le président Mahmoud Abbas. D’autre part parce que, ne cachons pas que le moment où cette question va être proposée est un moment très délicat.

C’est vrai, à la fois parce que le cessez-le-feu est extrêmement fragile, parce qu’il y a des élections israéliennes, parce qu’il y a un changement dans la composition de l’Administration américaine. Et puis, de toutes les façons, c’est seulement par la négociation que nous demandons, sans condition et immédiate entre les deux parties que l’on pourra aboutir à la concrétisation d’un État palestinien.

Si nous sommes à la fois cohérents et lucides, alors, nous travaillerons pour la paix."

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook de l’ambassade :
Facebook ambassade - JPEG

publié le 17/03/2014

haut de la page