Projection du reportage de Thalassa "Algérie, la mer retrouvée" [ar]

Intervention de S.E. Bernard Emié, ambassadeur de France en Algérie, à l’occasion de la projection du reportage de Thalassa

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

C’est un plaisir pour l’Ambassade de France, en partenariat avec la Cinémathèque et son directeur, M. Lies SEMIANE, que je remercie, d’avoir pu vous convier à cette soirée assez exceptionnelle que nous allons partager pour découvrir cet extraordinaire reportage de Thalassa sur le littoral algérien. Je remercie le réalisateur de cette émission, Guillaume Pitron, de nous faire l’amitié d’être présent ce soir comme il l’a déjà été auprès du très large public d’Oran, d’Annaba, de Tlemcen et de Constantine. Ce reportage extraordinaire nous invite à un voyage riche de surprises tout au long des 1600 kms des côtes de l’Algérie filmées, envisagées sous tous les angles. Il est fascinant de se rendre compte qu’en raison de la décennie noire, nos amis Algériens, pourtant gens de mer, avaient délaissé les activités maritimes alors que neuf habitants sur dix de votre cher pays vivent près des côtes.

JPEG - 85.3 ko

Ce reportage, qui mêle grands angles de panoramas à couper le souffle, plongées dans les récifs, cabotage le long des jetées, analyse des activités de la pêche, étirement sur les plages de sable fin, mais aussi des clins d’œil aux mille et une histoires des Algériennes et des Algériens mais aussi des touristes étrangers qui s’écrivent quotidiennement en ces lieux, compose une mosaïque fascinante. Au-delà d’un documentaire fabuleux qui a été regardé en direct le soir de sa diffusion sur France 3 par plus de 2,6 millions de téléspectateurs, ce Thalassa propose aussi des rencontres avec quatre personnalités algériennes singulières, attachantes, et que l’on a envie de mieux connaître : Samia, monitrice de plongée, Abdel, cuisinier, Mohamed, vedette de Raï et Karim, écologiste.

Nous aurons le privilège, à l’issue de la projection, de pouvoir poser toutes les questions que nous voudrons à Guillaume Pitron, le réalisateur, qui nous expliquera la genèse de ce projet, les conditions de sa réalisation et les soutiens dont il a pu bénéficier.

Quand je vois l’écho déjà rencontré et l’intérêt de tous pour cette émission exceptionnelle, je sais que ce reportage sera appelé à faire date. Le travail colossal qui a été effectué, les centaines d’heures de tournage, la sélection des images, le montage, tout invite au respect pour le travail effectué.

La projection dans le réseau de nos cinq instituts français est un immense succès. En raison des salles disponibles, nous avons pu rassembler près de 1500 personnes samedi soir à Oran.

Je veux aussi souligner que la vertu de ce reportage est bien aussi, nous tous, riverains de la Méditerranée, de nous alerter collectivement. Le littoral algérien est une immense richesse. Mais comme les autres merveilles de la nature, il est fragile et menacé. C’est pourquoi la France, avec d’autres, coopère avec l’Algérie pour la préservation de ce patrimoine et de cette richesse vitale. Il nous faut ensemble préserver ce littoral et ses ressources. En septembre dernier a fait escale à Alger le navire-recherche TARA pour sensibiliser les autorités et l’opinion à l’immense défi que représente la pollution des fonds marins par les sacs plastiques. Une campagne de recherche SOMBA a associé chercheurs français du CNRS et algériens de l’ENSSMAL. Le Conservatoire français du littoral a aidé à la mise en place d’un organisme similaire en Algérie. Voilà quelques exemples de notre coopération dans le cadre d’une préoccupation plus large, celle de la préservation de notre environnement et de notre planète, laquelle passe aussi par une lutte résolue contre le changement climatique. La conférence de Paris, la COP 21, priorité absolue de la diplomatie française de 2015, mobilisera à cet effet les énergies du monde entier à la fin 2015.

Préserver l’environnement, c’est aussi naturellement faciliter le tourisme et voilà aussi un domaine dans lequel l’Algérie et la France coopèrent pour toujours valoriser vos immenses richesses et le savoir-faire de la première destination touristique mondiale que nous sommes.

Alors ce soir, entreprenons sans plus tarder ce magnifique voyage au-dessus de cette Algérie que nous allons découvrir hors des sentiers battus et dans des conditions exceptionnelles. J’en remercie à nouveau les Autorités algériennes qui ont facilité le tournage de cette émission qui fera date.

publié le 19/04/2015

haut de la page