Message de vœux de l’Ambassadeur Bernard Emié pour 2017

Message de vœux de Bernard EMIÉ
Ambassadeur, Haut Représentant de la République Française en Algérie
À l’occasion de l’année 2017
Alger, mardi 20 décembre 2016

Cher amis algériens,

Chers compatriotes d’Algérie,

Chers amis,

L’année qui s’achève aura été particulièrement riche et dense pour les relations algéro-françaises qui, sur la base du partenariat d’exception voulu par les Président Bouteflika et Hollande, n’ont cessé de se diversifier dans tous les domaines.

Ensemble nous avons agi pour contribuer au règlement des crises régionales et lutter contre le terrorisme, alors que la France a été de nouveau lâchement frappée le 14 juillet à Nice puis le 26 juillet à Saint-Etienne du Rouvray et qu’elle a reçu la solidarité et le plein soutien de l’Algérie et de son peuple. Je pense aujourd’hui à nos amis allemands frappés à leur tour à Berlin, sur un marché de Noël.

Ensemble nous avons agi sur le plan économique pour développer des partenariats productifs et pour participer au soutien à la diversification industrielle de l’Algérie et à ses courageuses décisions économiques.

Ensemble nous avons multiplié nos activités dans le domaine de l’éducation, de la culture, de la mobilité humaine, avec des visites de très haut niveau. Plus de 6 000 étudiants algériens ont rejoint les établissements d’enseignement supérieur français pour parfaire leur parcours avant de revenir en Algérie.

Ensemble nous avons multiplié le dialogue politique, stratégique, économique, culturel, sécuritaire avec des grands rendez-vous.

D’abord, le CIHN au mois d’avril, véritable conseil des ministres franco-algérien présidé par les Premiers ministres Sellal et Valls, en présence de plus de 10 ministres de chaque côté et plus d’une vingtaine d’accords signés.

Ensuite, par des échanges parlementaires de très haut niveau : le Président de l’Assemblée nationale française Claude Bartolone venant à Alger au mois de juin, le Président du Conseil de la Nation algérien effectuant une visite au mois de septembre à Paris, au cours de laquelle il a été reçu par le Président de la République française. Enfin, des grands élus et des grands maires qui se sont succédés en Algérie comme Alain Juppé, ancien Premier ministre et Maire de Bordeaux, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, pour nouer autant de partenariats concrets au service des populations, entre nos collectivités territoriales.

Et puis 2016 a vu une visite historique ; la première visite en France d’un ministre de moudjahidines fin janvier 2016, au cours de laquelle il a pu se rendre à Verdun s’incliner devant la mémoire des soldats algériens morts pendant la Première guerre mondiale, mais aussi pour une cérémonie très émouvante à Paris aux côtés de son homologue français, à la mémoire des victimes du 17 octobre 1961.

2016 aura été une année très dense au cours de laquelle ce travail en commun a permis de renforcer la confiance. En ce qui me concerne j’ai essayé de sillonner le pays pour aller au plus près des intérêts de la France en Algérie, pour développer des partenariats économiques, pour développer nos échanges culturels, pour parler devant les étudiants, mais aussi pour rencontrer nos compatriotes. Partout sur ce magnifique territoire d’Algérie, de Mostaganem à Annaba, d’Oran à Tizi Ouzou et Bejaïa, j’ai pu mesurer l’intensité de ces liens et l’importance de cette amitié entre nos deux pays.

Alors, que vous souhaiter pour l’année 2017 ? D’abord, je souhaite à chacune et à chacun d’entre vous un grand bonheur personnel, des satisfactions dans votre famille, la meilleure santé possible mais aussi beaucoup de réussite dans tous vos projets professionnels. Ensuite, alors que nos deux pays entrent dans une période électorale avec les élections législatives en Algérie et les élections présidentielles comme législatives en France, je forme le vœu que nous puissions continuer à travailler, à rendre utile cette année 2017 pour encore renforcer ces relations. C’est une année passionnante qui s’ouvre avec des scrutins majeurs pour l’avenir de chacun de nos deux pays.

Mais je suis confiant que nous pourrons, avec détermination, volontarisme et optimisme, continuer à travailler la main dans la main, dans l’intérêt de nos relations bilatérales, dans l’intérêt de la stabilité de la région, dans l’intérêt de la coopération en Méditerranée et dans l’intérêt de nos deux peuples.

En ce début d’année 2017, je souhaite vous redire mes vœux personnels les plus chaleureux pour chacune et chacun d’entre vous, et vous souhaiter une très heureuse année 2017. A tous les Algériens, je dis « Atamanna lakoum sana saïda jiddan », excellente année pleine de bonheur, de succès, de réussite et de fraternité.

publié le 28/12/2016

haut de la page