Mali

Q - Est-ce qu’il y a du nouveau sur le Mali, sur un éventuel projet de résolution ?

R - Sur le Mali, le dernier état de la question, c’est la déclaration du Conseil de sécurité d’hier soir. Nous avons indiqué hier au point de presse, que les discussions se poursuivaient et que nous attendions bien sûr que l’Union africaine et la CEDEAO précisent les choses, c’est le premier point. Et deuxièmement, que les autorités maliennes donnent leur consentement à cette démarche, à cette mobilisation africaine. Troisièmement, nous sommes toujours disposés à fournir un appui, si on nous le demande, un appui logistique.

Donc, le dernier épisode, c’est la déclaration du Conseil de sécurité, qui confirme que les discussions progressent. Le Conseil de sécurité a encore demandé quelques éclaircissements à la CEDEAO et à l’Union africaine mais visiblement le processus est en cours. Les choses pourraient aboutir pour parvenir à une décision du Conseil de sécurité qui avaliserait une opération militaire de l’Union africaine et donc de la CEDEAO. Après bien sûr, il y a l’autre travail à faire en parallèle, c’est-à-dire la mobilisation des moyens etc. Et c’est dans ce cadre là que nous pourrions être sollicités conformément à ce que nous avons indiqué, nous verrons de manière très pratique comment répondre. En tout cas, la décision politique, nous l’avons prise depuis longtemps. Si on nous le demande, nous apporterons notre soutien et en particulier du soutien logistique. Pour en revenir à votre question, après l’image de piétinement que nous avions eue au cours du week-end, je crois que les choses sont en train de se décanter comme l’illustre cette déclaration du Conseil de sécurité.

publié le 17/03/2014

haut de la page