Les résultats du partenariat économique sont bien là [ar]

« Les résultats du partenariat économique sont bien là »
Troisième session du Comité mixte économique franco-algérien

JPEG

La troisième session du Comité mixte économique franco-algérien (Comefa) s’est tenue le 26 octobre 2015 à Paris, au Quai d’Orsay, sous la présidence du Ministre des Affaires étrangères et du Développement international alors en exercice, Laurent Fabius, et de son homologue algérien, Ramtane Lamamra. Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique et Abdesselam Bouchouareb, ministre algérien de l’Industrie et des Mines, ont également coprésidé cette session qui visait, en outre, à préparer le troisième Comité Intergouvernemental de Haut Niveau (CIHN) d’avril 2016.

Emanation concrète de la « Déclaration d’Alger » de décembre 2012 au cours de laquelle les Présidents des deux pays, Abdelaziz Bouteflika et François Hollande (alors en visite d’Etat en Algérie) ont décidé d’installer « un partenariat d’exception », ce comité vise à renforcer les relations économiques, industrielles et commerciales franco-algériennes. Constatant que « les résultats du partenariat économique sont là et bien là », Laurent Fabius a souligné le niveau élevé de confiance qui caractérise désormais la relation bilatérale, une « relation sans nuage », selon son homologue algérien.

Des résultats concrets et de nouveaux outils

« Nous achetons, nous produisons et nous vendons ensemble », a poursuivi le Ministre français, « de nouveaux partenariats se nouent ou sont sur le point d’être signés dans de nouveaux domaines ». À titre d’exemple, dans le domaine de la mobilité, les deux ministres ont signé un accord relatif aux échanges des jeunes actifs, qui rendra bientôt possible l’accueil dans les entreprises françaises de jeunes diplômés algériens et réciproquement (accueil de jeunes Français en Algérie).

Au-delà des impulsions politiques, cette troisième session du Comefa a aussi été l’occasion d’ouvrir de nouveaux horizons économiques et de concrétiser des projets. Neuf accords relatifs à la production de gaz industriel, aux transports, à l’irrigation, à l’agriculture, à la propriété intellectuelle ou encore à la formation professionnelle ont notamment été signés.

publié le 11/07/2016

haut de la page