Imaginons et créons ensemble ! [ar]

Le regard de … Jack Lang
Ancien ministre de la culture, Président de l’Institut du Monde Arabe

Imaginons et créons ensemble !

JPEG

Depuis mon arrivée à la tête de l’Institut du monde arabe, j’avais le désir de me rendre en Algérie, un pays avec lequel la France entretient des relations d’une richesse exceptionnelle. J’y étais également incité par mon engagement personnel contre le colonialisme, que j’ai eu l’occasion d’exprimer tout jeune étudiant, puis à diverses reprises, et qui s’inscrit dans le cadre de mon combat pour les valeurs universelles que porte notre pays.

C’est la raison pour laquelle j’ai immédiatement répondu positivement à la proposition que m’a adressée le Président de la République François Hollande de l’accompagner le 15 juin dernier lors de sa visite d’amitié et de travail à Alger.

J’ai été impressionné, lors des entretiens entre notre Président, le Président Bouteflika et le Premier ministre Sellal, par la qualité du travail accompli depuis la visite d’Etat de décembre 2012. La « nouvelle ère » ouverte il y a trente mois a permis d’insuffler une énergie qui s’est traduite par une coopération accrue dans tous les domaines et un dialogue sans tabous.

L’Institut du monde arabe participe à cet élan commun. L’institution que je dirige aujourd’hui, et à la création de laquelle j’ai contribué, a en effet pour vocation d’être un espace de dialogue entre les cultures des deux rives de la Méditerranée. L’IMA accueille régulièrement des manifestations sur l’Algérie comme, le 11 juin dernier, un grand forum économique organisé par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie en France (CACI France) en collaboration avec le Forum algérien des chefs d’entreprises (FCE). C’est dans ce cadre que nous souhaitons nous engager dans le projet d’une grande exposition consacrée à la création contemporaine algérienne.

J’ai en effet été frappé, au travers de mes nombreuses rencontres avec des artistes et des intellectuels algériens, par la vitalité de la scène culturelle algérienne, elle-même nourrie par son histoire. L’obtention récente du prix Goncourt du premier roman par l’écrivain francophone Kamel Daoud, dont j’avais publiquement soutenu la nomination, démontre, s’il en était besoin, le talent et l’engagement de la jeune génération algérienne. Le succès récent de l’émission Thalassa « Algérie, la mer retrouvée » et du film époustouflant de Yann Arthus-Bertrand sur « L’Algérie vue du ciel » manifeste par ailleurs l’intérêt renouvelé du public français pour ce pays fascinant, si proche et pourtant si mal connu.

J’ai la conviction que la France et l’Algérie, qui vivent aujourd’hui un rapprochement historique, sauront, par la voie de l’art et de la culture, sublimer leur histoire, renforcer encore leurs liens d’amitié et construire ensemble la Méditerranée de demain.

publié le 07/07/2015

haut de la page