Le premier déplacement international de M. Peillon est pour Alger [ar]

"Le premier déplacement international de Vincent Peillon est pour Alger" (Article paru dans la Lettre d’information de l’Ambassade, Binatna)

JPEG

- "Nos préoccupations sont les mêmes". Ces mots de Vincent Peillon en disent long sur la qualité de ses échanges avec ses homologues algériens lors de sa visite en Algérie.

Cette visite, qui s’est déroulée les 18 et 19 juin dans une atmosphère chaleureuse, place l’éducation et la formation professionnelle au cœur des priorités de la relation franco-algérienne. Une importance déjà soulignée par François Hollande lors de sa visite d’Etat en Algérie, durant laquelle il s’était tout particulièrement adressé à la jeunesse.

Deux ambitieux programmes d’action

Avec Abdellatif Baba Ahmed, ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon a évoqué, sans tabous, les questions qui se posent aujourd’hui aux systèmes éducatifs français et algérien. Des perspectives de travail commun, notamment dans les domaines de l’orientation, de l’éducation numérique et de l’apprentissage du français, ont été évoquées.

Vincent Peillon a également rencontré Mohamed Mebarki, ministre de la formation et de l’enseignement professionnels, avec lequel il s’est entretenu de la nécessaire articulation entre formation et emploi.
Cette visite, clôturée par une audience du Premier ministre Sellal, a donné lieu à la signature de deux ambitieux programmes d’actions.

Une visite très attendue

Le ministre de l’éducation a enfin profité de son passage à Alger pour rencontrer la communauté éducative du lycée international Alexandre Dumas, s’entretenir avec des chefs d’entreprises et visiter le lycée d’excellence de Kouba, où il a été accueilli avec enthousiasme par de jeunes écoliers francophones.

Une visite qui était non seulement le premier déplacement international de Vincent Peillon, mais la première mission d’un ministre français de l’éducation en Algérie depuis plus de vingt ans.

PNG

publié le 28/08/2013

haut de la page