Le français face à une forte demande en Algérie [ar]

JPEG

L’Algérie est le troisième pays francophone dans le monde après la France et le Congo selon l’étude menée en 2010 par l’Observatoire de la langue française. Le nombre de francophones en Algérie était alors estimé à 11,2 millions de personnes.

Une demande croissante dans les Instituts français d’Algérie

Le nombre de jeunes souhaitant apprendre le français dans les Instituts français d’Algérie ne cesse de croître. Il a pratiquement atteint, en 2013, le nombre de 11 500.
L’année 2013 a ainsi connu une augmentation du nombre d’inscrits de 12%.
Pour répondre à cette demande, les antennes d’Alger, Oran et Constantine ont ouvert de nouvelles salles de cours.

La langue est aujourd’hui une langue permettant l’accès à l’emploi (en Algérie ou à l’étranger) et à la culture.

A l’école, le français fait partie des 3 langages fondamentaux aux côtés de l’arabe et des mathématiques. Il est enseigné en qualité de 1ère langue vivante étrangère à partir de la 3ème année de l’école élémentaire à raison de 3h à 5h par semaine.

70% des 8,5 millions des jeunes algériens scolarisés suivent un enseignement de français chaque année. L’Algérie recrutera plus de 5 000 enseignants de français pour la prochaine rentrée.

La coopération française soutient fortement le développement du français dans le scolaire en développant des programmes d’envergure  :

- Formation professionnelle sur 3 ans de 3 000 enseignants de français dans les établissements les plus en difficulté.
- Formation linguistique renforcée de 4 000 enseignants de français du grand Sud par la formation à distance et l’immersion linguistique.
- Formation des inspecteurs et des enseignants à l’évaluation et à la pratique de l’oral en classe.
- Mise en place de jumelages numériques en français et en arabe entre élèves français et algériens.
- Bourses d’excellence pour les majors de promotion, futurs professeurs de français, des ENS.

Des départements universitaires de français très liés aux universités françaises

Des départements de français sont aujourd’hui présents dans la quasi-totalité des universités algériennes. La création d’un réseau mixte Langue française et expressions francophones, qui regroupe une quarantaine d’universités et laboratoires de recherche français et algériens, a permis de tisser des liens très forts entre la France et l’Algérie. Il forme de futurs doctorants en codirection et cotutelle de thèse, met en place des journées d’études et des colloques, ainsi que des travaux de recherche partagés.
Aujourd’hui, environ 45 000 étudiants sont répartis dans 39 départements de français et près de 2 000 dans les départements de français des écoles normales supérieures

Des filières universitaires francophones à soutenir

L’enseignement universitaire est aujourd’hui arabisé sauf en ce qui concerne les départements spécialisés en sciences et techniques qui restent francophones mais qui rencontrent des difficultés croissantes à disposer d’enseignants disposant d’un niveau suffisant pour animer les cours en langue française et d’un public apte à suivre les cours dans cette langue.

- Sur 1,3 million d’étudiants, près de 35% d’entre eux suivent un cursus universitaire en langue française.

- Près de 24 000 étudiants algériens sont inscrits dans une université française (3ème pays après le Maroc et la Chine).

Le site langue française est le seul site dédié entièrement à la langue française en Algérie. Il s’ouvre à tous les publics (enseignants, étudiants, apprenants de français, curieux) et répond à une forte demande exprimée sur le terrain : besoin d’accéder à des sites d’apprentissage et des ressources de qualité sur la langue et la civilisation française et francophone.

publié le 12/05/2014

haut de la page