La diplomatie pour stimuler le partenariat algéro-français [ar]

La Tribune, 19 juin 2014

Inaugurée le 10 mars 2013 à Alger, la Grande commission interparlementaire Algérie-France a tenu sa seconde session hier à Paris, et se poursuivra aujourd’hui à Marseille. Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale française, et Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l’Assemblée populaire nationale, ont honoré par leur présence l’ouverture des travaux de la Grande commission, qui se sont ensuite déroulés sous la présidence de Patrick Mennucci, président du groupe d’amitié France-Algérie, et de son homologue algérien Belkacem Bellabes.

Intervenant en début de séance, les présidents des deux Chambres parlementaires ont situé le cadre général dans lequel se situe la rencontre et les thèmes à l’ordre du jour des travaux, la coopération en matière de formation et de recherche scientifique et les politiques contre le chômage des jeunes.

Pour M. Bartolone, la relation bilatérale algéro-française « a connu, c’est indiscutable, un renouveau spectaculaire », depuis 2012. « C’est pourquoi je souhaite que nos Assemblées continuent d’accompagner ce formidable essor diplomatique », a-t-il ajouté en soulignant : « Mais il ne s’agit pas seulement de suivre l’élan dessiné par les exécutifs. Je souhaite que la diplomatie parlementaire le stimule, quand c’est nécessaire. » (…)

Pour sa part, le président de l’APN a mis en évidence « l’engagement à améliorer le partenariat d’exception basé sur l’équité, le respect mutuel, l’équilibre des intérêts et la solidarité, ce qui est l’essence même de la Déclaration d’Alger » signée en décembre 2012 par les présidents Bouteflika et Hollande. M. Ould Khelifa a rappelé « la place qu’occupe la communauté algérienne en France » en qui il voit « le témoin vivant de nos liens historiques et la dynamique de nos échanges ». (…)

Pendant que la Grande commission interparlementaire poursuivait ses travaux, le président de l’APN s’est rendu au Sénat où il a eu un entretien avec le président de la Chambre haute française, Jean-Pierre Bel, avant d’avoir un déjeuner de travail avec Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international.

Mohamed Larbi Ould Khelifa a poursuivi sa visite parisienne en assistant, avec la délégation de députés algériens, à la séance plénière de l’Assemblée nationale consacrée aux questions au gouvernement.

Il s’est rendu ensuite à l’Arc de triomphe pour raviver la flamme de la Tombe du Soldat inconnu et y déposer une gerbe de fleurs. Sa journée s’est terminée par un dîner offert en son honneur par Claude Bartolone.

Par M. Meneceur

PNG

publié le 14/08/2014

haut de la page