La France fête les héros algériens [ar]

Le 15 août 1944, deux mois après le débarquement de Normandie, les Alliés lancent un deuxième débarquement en Provence pour poursuivre la libération du territoire français de l’occupation nazie. Soixante-dix ans jour pour jour après l’opération Dragoon, la France a tenu à rendre hommage à tous les soldats ayant participé à cet épisode majeur de la seconde guerre mondiale, parmi lesquels se trouvaient 150.000 Algériens.

PNG

Une forte présence algérienne

« En ce 15 août 2014, la France s’honore de recevoir à nouveau en Provence ceux qui l’ont aidée à sortir de plus de 1 800 jours de guerre ». C’est avec ces mots que le Président François Hollande a accueilli à Toulon la quinzaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains conviés aux cérémonies organisées cette année à l’occasion du 70ème anniversaire du Débarquement.

Parmi eux, le Premier ministre Sellal, mais aussi une délégation d’anciens combattants invités par le Président de la République à assister, depuis le porte-avions Charles de Gaulle, à une revue navale qui a notamment mis à l’honneur le navire école algérien Soummam.

Un hommage aux anciens combattants

Les onze anciens combattants algériens formaient l’une des plus importantes délégations présentes à l’événement. Trois d’entre eux se sont vu remettre les insignes de chevalier dans l’Ordre de la Légion d’honneur des mains du ministre de la défense Jean-Yves Le Drian.

Une manière de saluer la présence de l’Algérie, « un pays ami qui, il y a soixante-dix ans, a rappelé à la France qu’il n’y avait pas de liberté sans combat ». Une occasion aussi de rendre hommage à la bravoure de ces soldats et de rappeler la profondeur des liens noués entre la France et l’Algérie dans cette lutte commune contre la barbarie nazie au moment où se jouait le destin de l’Europe.

publié le 16/12/2014

haut de la page