"L’union fait la force" [ar]

PNG

Du comité mixte économique franco-algérien (COMEFA) réuni à Paris à la grande rencontre organisée à Alger, les relations économiques entre nos deux pays ont connu dernièrement une véritable intensification.

Une nouvelle instance de dialogue

La création du COMEFA, instance de dialogue privilégiée portant sur l’ensemble des aspects de la relation économique bilatérale, avait été annoncée lors de la visite d’Etat du Président Hollande en décembre 2012.

C’est désormais chose faite, avec la tenue d’une première réunion fin novembre à Paris. Une manière de passer « de l’étape des vœux à celle de la concrétisation du partenariat économique », pour paraphraser Mustapha Benbada, ministre algérien du commerce, présent pour l’occasion aux côtés du ministre de l’Industrie Amara Benyounès.

Coprésidée par les ministres du commerce extérieur et du redressement productif et par leurs homologues algériens, l’instance se réunira désormais une fois par an, alternativement à Paris et à Alger.

Visite Ayrault : un solide volet économique

La visite de Jean-Marc Ayrault les 16 et 17 décembre en Algérie a constitué le deuxième grand rendez-vous du semestre. La rencontre franco-algérienne organisée à l’hôtel Aurassi par le MEDEF International et par le FCE a notamment permis d’explorer les grandes problématiques sectorielles en présence d’Arnaud Montebourg et de Nicole Bricq, mais aussi de 80 patrons français et de près de 500 entreprises des deux pays. Un événement pour lequel le service économique régional et l’agence Ubifrance ont été pleinement mobilisés.

En visite à Oran, le Premier ministre a par ailleurs souhaité consacrer trois étapes à des projets particulièrement porteurs : l’une sur la cimenterie de Lafarge à Oggaz, une deuxième sur le tramway où sont engagés Alstom et la RATP, sans oublier le chantier emblématique de l’usine Renault qui ambitionne de produire, à terme, 75.000 voitures par an « made in Algeria ».

publié le 16/12/2014

haut de la page