L’Institut français d’Algérie salue la présence algérienne au Festival de Cannes 2016

Dans le cadre de la 48ème édition du festival de Cannes, l’Algérie sera représentée grâce à deux films : « Kindil El Bahr », court-métrage de Damien Ounouri sélectionné pour la quinzaine des réalisateurs qui se tiendra du 12 au 22 mai 2016, et « Abou Leila » de Amin Sidi-Boumediene, sélectionné quant à lui à titre de projet pour participer à l’Atelier de la Cinéfondation qui tient cette année sa 12ème édition du 13 au 19 mai 2016 en marge du Festival de Cannes.

Avec 29 films en compétition (18 longs métrages et 11 courts-métrages), la « Quinzaine des réalisateurs » œuvre chaque année à faire découvrir de nouveaux talents du monde entier et présente des films de tous horizons. Créée en 1969, cette section cannoise a notamment permis de faire connaître des cinéastes tels que Georges Lucas, Ken Loach, les frères Dardenne ou encore Spike Lee.

Court-métrage fantastique réalisé par le franco-algérien Damien Ounouri, « Kindil El Bahr » est une histoire d’amour qui se déroule sur terre, en mer et sous l’eau. Une science-fiction qui aborde la condition de la femme et ses droits dans un contexte où le regard de l’homme est représenté par la plage.

« Kindil El Bahr » a obtenu le soutien de l’Institut français d’Algérie dans le cadre de ses appels à projets culturels et artistiques 2015, ainsi que pour la prise en charge des frais de déplacement à Cannes de quatre membres de l’équipe du film.

L’Atelier de la Cinéfondation œuvre quant à lui à favoriser l’émergence de nouveaux talents en soutenant la réalisation et la production de projets cinématographiques jugés particulièrement prometteurs. Cette année, ce sont 16 réalisateurs venus du monde entier qui sont invités au Festival de Cannes et qui, accompagnés de leur producteur, pourront ainsi rencontrer des partenaires potentiels, indispensables pour finaliser leur projet et passer à la réalisation de leur film. L’Atelier ouvre à ses participants les portes des coproductions internationales, accélérant ainsi le processus de finition du film.

LE SOUTIEN DE L’IFA A LA JEUNE CREATION ALGERIENNE

Dans le cadre de sa politique de soutien à la jeune création artistique algérienne, l’Institut français d’Algérie lance deux fois par an un appel à projets culturels et artistiques auquel peuvent répondre les créateurs individuels, mais également des associations et entreprises culturelles algériennes et françaises.

Les appuis consentis dans le cadre des commissions de sélection, qui se tiennent deux fois par an, répondent aux axes de la coopération culturelle de la France avec l’Algérie.

Ils visent à soutenir de manière privilégiée :

  • l’émergence de jeunes talents ;
  • les structures associatives ;
  • les projets novateurs de la création contemporaine.

Dans le cadre de la première commission 2016, l’Institut français d’Algérie a soutenu 10 projets cinéma dont 3 documentaires, 4 courts métrages, 2 soutiens à des manifestations (festivals, ateliers de formation...) et 1 long métrage, pour un total de 37.000 euros.

En 2015, ce sont au total 23 projets cinéma qui ont été soutenus pour un montant global de près de 66.000 euros.

L’Institut français d’Algérie soutient également la création et le rayonnement culturel algérien en invitant régulièrement des artistes en France dans le cadre de festival ou autres opérations culturelles.

Pour suivre l’ensemble des appels à projets lancés par l’Institut français d’Algérie, rendez-vous sur : http://www.if-algerie.com/actualites/appels-a-projet

publié le 12/05/2016

haut de la page