IF d’Oran - BD en fête du 22 au 27 mars [ar]

JPEG

Le rendez-vous incontournable de la bande dessinée à Oran, aura lieu cette année fin mars pendant les vacances scolaires afin de vous accueillir encore plus nombreux.

Cette année, nous vous invitons à découvrir la richesse et la diversité de la bande dessinée en France, en Algérie et dans le monde en parcourant différentes expositions. L’une d’elles sera consacrée à l’un des plus grands héros de BD de tous les temps, « Corto Maltese », et nous accueillerons aussi les « Déchaînés », une exposition qui présentera les planches du troisième album collectif de jeunes auteurs algériens. Jacques Ferrandez nous présentera aussi les planches de son dernier album : L’étranger.

Des auteurs BD français seront invités pour nous faire part de leurs créations en cours et rencontrer les jeunes dessinateurs algériens. Plusieurs conférences seront aussi proposées sur des thèmes divers comme, « Tintin ou cinquante ans d’histoire du XXe siècle », « un aperçu de la bande dessinée française », « des origines à nos jours », « Corto Maltese et l’imaginaire occidental de l’aventure ».

En parallèle des ateliers dessins, des projections de films, et des rencontres d’auteurs seront également organisées.

Alors à vos crayons !

PROGRAMME

Samedi 22 mars

  • 10h à 12h – 14h à 16h : Atelier dessin avec l’auteur Baptiste Delieutraz alias Baba (Juniors à partir de 8 ans).
    Un atelier pour tout apprendre sur les différentes étapes et notions de l’élaboration d’une BD mise en scène, plans et angles de vue, expressions et onomatopées, scénario, découpage et dialogues. Baptiste Baba Delieutraz, est diplômé de l’école Emile Cohl. Il lance en septembre 2006 avec ses compagnons Lapuss’ et Tartuff la série « Le Piou » dans le journal de Spirou. En septembre 2008, il sort avec la même équipe son premier album au titre évocateur Super Blagues - Finie la Rigolade dont le tome 2 Abus de Pouvoirs arrive quelques mois après en juin 2009. Puis après 3 ans de couveuse, « Le Piou » sort enfin de son oeuf sous la forme d’un bel album aux Éditions Dupuis. Site Internet : baba.over-blog.net
  • 16h : « Corto Maltese, la création d’un mythe » conférence de Michel Pierre Créé en 1967 par le dessinateur Hugo Pratt (1927-1995), le personnage de Corto Maltese est peu à peu devenu l’un des plus grands succès de la bande dessinée. Dans cette conférence, l’historien Michel Pierre qui a été ami et collaborateur d’Hugo Pratt propose d’analyser son oeuvre tant d’un point de vue graphique que sur le plan du récit, des influences reçues et des ambitions voulues. Il s’agit aussi de comprendre pourquoi Corto Maltese, héros de papier est devenu un mythe, un modèle, une légende qui perdure vingt ans après la mort de son créateur. Michel Pierre, auteur, professeur agrégé d’histoire,
  • 17h : Vernissage de l’exposition dessin « Les Voyages imaginaires de Corto- Maltese »

Lundi 24 mars

  • 10h à 12h - 14h à 16h : Atelier dessin par l’auteur Faiza Benaouda (Juniors à partir de 8 ans). Un atelier BD pour découvrir les bases du dessin « Mangas », « Comics » et « Toons » et apprendre à développer votre créativité. Un moment privilégié où chacun développera son univers humoristique, fantastique ou réaliste.
  • 17h : Projection du film « Sous les bulles, l’autre visage de la Bande Dessinée », réalisé par Maiana Bidegain (Documentaire France 60’). Une enquête inédite dans l’univers de la Bande Dessinée franco-belge pour en découvrir la réalité économique contrastée, à travers ses différents acteurs. Entre « succès stories » et « angoisses » face à un secteur en pleine mutation, face à la concurrence des comics et surtout des mangas, un monde se révèle, beaucoup plus féroce et fragile que l’on aurait pu l’imaginer.

Mardi 25 mars

  • 14h à 16h : Atelier colorisation numérique par Nime (Adultes). Pour tout comprendre sur la dernière étape de mise en couleur numérique, à l’aide d’un logiciel de traitement d’image. Nime auteur oranais et membre de CREATURE >
  • 16h30 : Rencontre avec les jeunes bédéistes de l’album « Les déchaînés ». Après « Les monstres » voici le nouvel album collectif réalisé dans le cadre du FIBDA. Les « déchaînés » relient un parcours perceptiblement humain et dérisoire, de l’âme enfantine jusqu’au plus noir de l’humain.
  • 17h : Vernissage de l’exposition « Les déchaînés » suivie d’une séance de dédicace.

Jeudi 27 mars

  • 10h à 12h / 14h à 16h : Atelier d’écriture BD par Gilles Kraemer (Adultes) Pour mieux comprendre les règles narratives, et les diverses formes et techniques d’écriture scénaristique. Gilles Kraemer, auteur et journaliste, chercheur en sciences de l’information, spécialiste de la presse francophone.
  • 16h : Rencontre autour du projet d’écriture et de la bande dessinée « Le tombeau perdu d’Alexandre le Grand ». Et si on retrouvait enfin le tombeau d’Alexandre le Grand dont on a perdu la trace ? Le journaliste Omar Le-Chéri, clin d’oeil au grand acteur mondialement connu Omar Sharif, mène l’enquête dans la cité d’Alexandrie. L’archéologue Jean-Yves Empereur passe ainsi en revue, avec de riches illustrations, les différentes hypothèses sur l’emplacement de la tombe. En Egypte ? En Grèce ?
    Gilles Kraemer, auteur et journaliste, a écrit l’histoire d’Omar Le-Chéri lorsqu’il vivait au Caire. Il en a tiré un scénario en 1995 qui a dormi dans les tiroirs jusqu’à la rencontre d’un dessinateur à Sarajevo Damir Nikši. Cette bande dessinée est maintenant un album est aussi régulièrement publié dans la presse écrite. Le Quotidien d’Oran partenaire de notre évènement a publié toutes les planches de cet album dans les pages culturelles.
  • 17h : Vernissage de l’exposition « Le tombeau perdu d’Alexandre le Grand » de Gilles Kraemer, suivie d’une séance de dédicace.
  • 18h : BD Concert organisé en partenariat avec les auteurs de CREATURE : pour clôturer la semaine BD en fête, venez assister à un concert dessiné en présence de musiciens locaux. Une soirée créative et pleine de surprises.

Du 22 au 27 mars :

« L’étranger » adaptation de Jacques Ferrandez de l’oeuvre d’Albert Camus. Une exposition des dessins et croquis qui ont permis la réalisation du dernier album de l’auteur. (Production des Rencontres du 9ème art, festival de bande dessinée et autres Arts associés – Aix en Provence)

JPEG

BIOGRAPHIES

Baptiste Baba Delieutraz, Bien que son physique agréable le promettait à une grande carrière de top model, Baba, contre toute attente, décide de perdre ses cheveux et de faire de la bande dessinée. Sa passion pour le cerf-volant et son amour des pizzas n’étant pas des atouts suffisants pour devenir bédéiste, il décide d’apprendre le métier dans la prestigieuse et onéreuse école Émile Cohl, mettant du coup toute sa famille sur la paille. Au bout de 3 ans, il en ressort avec un diplôme plus ou moins mérité, bien décidé à percer dans le neuvième art. Il ignorait alors qu’il allait en baver parce que la BD, c’est rigolo mais c’est pas fastoche. Il multiplie alors les petits boulots pour s’acheter du pain, en plaçant ici et là des illustrations dans des journaux, pour des associations et même pour la télé mais ce n’est pas encore le succès dont il rêvait enfant quand il lisait avec émotion ses BD de Lucky Luke, Astérix et autre Schtroumpfs.

Puis un jour il rencontre Zep, ce qui ne change absolument rien à sa carrière mais c’était sympa. Au bord d–e la dépression, il décide alors d’ouvrir son blog et là, c’est le triomphe. Pas moins de 3 personnes se bousculent aussitôt sur ce site, laissant même parfois des commentaires cocasses et pertinents. Grâce au net, il rencontrent des gens, se fait connaitre auprès d’autres et de fil en aiguille, il lance en septembre 2006 avec ses compagnons Lapuss’ et Tartuff la série "Le Piou" dans le journal de Spirou. En septembre 2008, il sort avec la même équipe son premier album au titre évocateur Super Blagues - Finie la Rigolade dont le tome 2 Abus de Pouvoirs arrive quelques mois après en juin 2009. Puis après 3 ans de couveuse, "Le Piou" sort enfin de son oeuf sous la forme d’un bel album aux Éditions Dupuis. Caressant l’espoir que celui-ci connaisse une brillante carrière sur des centaines de tomes, Baba s’entoure en attendant de scénaristes compétents et drôles qui l’aideront à conquérir.

Référence site :
http://baba.over-blog.net/

Michel Pierre, professeur agrégé d’histoire, Michel Pierre a édité les premiers ouvrages d’histoire dans le catalogue Jeunesse de Casterman (1984-1988). Depuis lors, il a été conseiller culturel à l’ambassade de France en Algérie, puis directeur de l’Institut Français de Florence (1992-1997). Il est maintenant chargé de la politique culturelle de la ville de Bordeaux. Parallèlement, il poursuit ses travaux d’auteur : on lui doit notamment les dix volumes de la collection “Découvertes-Gallimard” consacrés au XXe siècle : Une autre histoire du XXe siècle (1999).

Référence site :
http://bd.casterman.com/peoples_detail.cfm?ID=3360

Gilles Kraemer, journaliste et chercheur en sciences de l’information, spécialiste de la presse francophone Né en 1965, Gilles Kraemer a enseigné à la faculté de Communication de l’université du Caire et négocié avec Al-Ahram, la création en Égypte d’un hebdomadaire en langue française. Sa thèse de doctorat menée en France, porte sur la presse francophone hors de France. Il est le responsable adjoint de la coopération internationale au Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ) de Paris.

Parmi ses publications La presse francophone en Méditerranée (Maisonneuve & Larose, 2002) Trois siècles de presse francophone dans le monde (L’Harmattan, 1996) : L’histoire de la presse francophone à travers trois siècles et cinq continents (aux seules exceptions de la France, bien sûr, mais également de la Belgique, de la Suisse et du Québec).

Référence site :
http://www.riveneuve-editions.com/?product=tombeau-perdu-dalexandre-grand

PNG

Nime  ; Diplômé des beaux arts en 2007 (Sculpture) Amine BENABDELHAMID s’intéresse aussitôt à l’illustration Numérique, et débute en tant qu’illustrateur pour des éditions jeunesse. En 2009 tout en travaillant dans le domaine de la publicité, il commence ses participations au concours jeunes talents du FIBDA sous le pseudo "Nime", et obtient dans l’ordre (prix d’encouragement en 2008, 2ème prix en 2009 et 2ème meilleur projet d’album en 2010).

Il publie des planches dans le recueil" La Bande Dessinée conte l’Afrique" dans la revue "EL BENDIR", et le collectif BD "MONSTRES ". A Tunis en 2011, il participe à la création graphique d’un projet de dessin animé, puis publie des chroniques hebdomadaires dans El-Watan Week-end. En 2012, Nime rejoint la Maison Des Auteurs à Angoulême pour réaliser son premier album de Bande dessinée "Anecdotes", et son blog "Dans Ma Bulle" est nommé meilleur site web Personnel pour l’année 2012 par Algérie Web Awards.

Référence site :
http://nime-dansmabulle.blogspot.com/

JPEG

EXPOSITION

Les Déchaînés, Et voilà ! Le troisième album collectif ; Ces jeunes, nouveaux pour la plupart d’entre eux, ont travaillé ensemble tout au long d’un atelier sur le thème du quotidien suivant de près la trace des Monstres en 2010 et Waratha en 2012. Pertinents, audacieux, observateurs, rêveurs, ils s’affirment dans leur passion qu’est la bande dessinée. Entre humour, dérision et incertitudes, les déchaînés ont ce pouvoir de vous tenir enchaînés !

Référence site :
http://dalimen.com/

Les Voyages imaginaires de CortoMaltese Conférence/Exposition préparée par Michel Pierre, auteur, professeur agrégé d’histoire, aujourd’hui chargé de la politique culturelle de la ville de Bordeaux. Résumé : Dans le cadre de sa collaboration avec le FIBDA, l’Institut Français organise une belle conférence/exposition consacrée à un des plus grand héros de BD de tous les temps, Corto Maltese, et à son créateur, le maître incontesté Hugo Pratt.

Corto a l’allure d’un vagabond des mers, né à Malte, résident à Antigua, fils d’un marin de Cornouailles et d’une gitane de Gibraltar avec des parents à Venise et Cordoue. Ses amours sont des temps d’escale de l’Océanie à l’Irlande et de Buenos-Aires à Shanghai et ses amis (…) sont souvent sans foi ni loi, mais certains possèdent des idéaux de justice et de liberté auxquels il s’associe. », comme l’écrit Michel Pierre, qui a consacré une biographie au plus romantique des marins –aventuriers.

Mais comme le remarque encore M. Pierre, il faut aussi voir dans cette œuvre romanesque, ce qu’elle est avant tout, un univers graphique, le fruit d’un exceptionnel talent de dessinateur et de metteur en scène. S’il avait été cinéaste, on évoquerait un génie du montage, du mouvement de caméra, de l’éclairage, du zoom et du plan large, du travelling et de la bande-son. Et c’est sans doute parque ce que Corto Maltese se trouve à la confluence du roman, de l’illustration et du cinéma qu’il demeure une création qui ne finit pas de séduire et de faire rêver. En collaboration avec l’Institut Français d’Alger

Le Tombeau perdu d’Alexandre le Grand, de Gilles Kraemer, Damir Niksic et Jean-Yves Empereur, Rive neuve, 2013, 93 pages, 15€, 9782360131358. « Et si on retrouvait enfin le tombeau d’Alexandre le Grand dont on a perdu la trace depuis le IVe siècle après J-C ? Le journaliste Omar Le Chéri, clin d’oeil au grand acteur mondialement connu Omar Sharif, mène l’enquête dans la cité d’Alexandrie. L’archéologue Jean-Yves Empereur passe ainsi en revue, avec de riches illustrations, les différentes hypothèses sur l’emplacement de la tombe. En Egypte ? En Grèce ? En Asie mineure… »

L’étranger : Ferrandez / Camus « L’Étranger, c’est l’histoire d’un homme condamné à mort pour n’avoir pas pleuré à l’enterrement de sa mère. » Albert Camus Jacques Ferrandez adapte l’Étranger en bande dessinée aux éditions Gallimard, l’occasion pour les Rencontres de 9e Art de célébrer à leur façon le centenaire de la naissance d’Albert Camus. Le festival participe activement à cette commémoration en proposant une tournée nationale et internationale de l’exposition « l’Étranger ». Ferrandez en offre ici une relecture passionnante en bande dessinée, sans en épuiser le mystère.

« L’auteur réussit son pari : ce roman monologue, dépouillé comme une nouvelle, trouve toute sa saveur dans la description de l’instant : face au cercueil de la défunte, abandonné dans un flirt au soleil sur la plage, dans le cabinet d’un juge d’instruction, dans l’isolement d’une cellule de prison, dans l’attente enfin d’une froide exécution. Et au-dessus de tout cela, Alger la blanche renvoie paisiblement la lumière qui coule du ciel bleu. »

Référence site :
http://bd.casterman.com/catalogues_list.cfm?CategID=1603&OwnerId=1514

JPEG

publié le 18/03/2014

haut de la page