France 24 cultive la différence - Entretien Marie-Christine Saragosse [ar]

JPEG

Pourriez-vous nous parler de votre attachement personnel à l’Algérie et aux Algériens ?

Mes racines sont en Algérie. J’y suis née, à Philippeville - devenue Skikda avec l’Indépendance. Mes parents n’ont quitté le pays que quelques années plus tard, et mes grands-parents y ont vécu jusqu’en 1979. J’ai donc passé ici mes premières années, et à chaque fois que je reviens ici je retrouve la lumière de mon enfance et l’affection des Algériens.

La chaîne France 24 peut-elle apporter quelque chose de particulier au public algérien ?

En sept ans d’existence, France 24 s’est imposée comme une chaîne de référence dans le paysage audiovisuel algérien, à la fois en arabe et en français. 14,5% de la population la regarde au moins une fois chaque semaine, et les cadres et dirigeants sont même 50% à la suivre.

France 24, notamment France 24 en arabe, offre aux Algériens une alternative aux chaînes d’informations panarabes. C’est une chaîne de la Méditerranée qui raconte une actualité différente. Et plus de 50 ans après l’Indépendance, les Algériens et les Français ont encore dans leurs mains un destin partagé, une fraternité vivante unit nos deux pays intimement liés.

Vous venez d’effectuer une mission en Algérie. Avez-vous prévu de revenir prochainement ?

Je voudrais profiter de cet entretien pour remercier encore une fois notre ambassadeur de France André Parant et son épouse, ainsi que toutes les équipes de l’ambassade pour leur formidable accueil et leur si efficace collaboration. Les autorités algériennes m’ont accueillie comme une fille du pays : j’ai même eu l’honneur de recevoir des mains du Premier ministre un livre d’art sur les tableaux exposés à Skikda !

Mon prochain voyage est prévu en décembre, puis un autre en février prochain, mais dans un autre rôle cette fois, puisque l’Institut français m’invite pour présenter mon premier roman Temps ensoleillé avec fortes rafales de vent. J’y raconte une vie « enracinée » sur les rives de la Méditerranée et notamment dans ce pays que j’aime tant.

PNG

publié le 02/03/2014

haut de la page