Entretien avec Cédric Villani après sa visite en Algérie [ar]

« L’alchimie subtile du goût mathématique »

PNG

Vous avez quarante ans et vos recherches ont déjà été récompensées par de nombreuses distinctions internationales. Qu´est-ce qui a fait de vous le mathématicien que vous êtes ? La France a-t-elle de l´avenir dans ce domaine ?

Comme tous les chercheurs, j’ai été façonné dans ma jeunesse par mes enseignants, mes lectures, mes goûts personnels... A 19 ans j’ai intégré l’Ecole Normale Supérieure à Paris, symbole de l’exceptionnelle et indestructible école mathématique française.

Puis vint la thèse, le moment cristallisant où l’on découvre la vie de la recherche : la mienne portait sur l’équation de Boltzmann. C’était le départ d’un parcours remuant, sous le triple signe de la tradition française, des échanges européens si enrichissants, et des incontournables grandes universités américaines.

Vous avez accepté de venir donner une série de conférences à Alger, Oran et Sidi Bel Abbès. Avez-vous des attaches en Algérie et qu´avez-vous retenu de ce séjour et de l´accueil des Algériens ?

J’arpente le monde, par devoir et par curiosité, pour parler de mathématique. Avec l’Algérie je découvrais mon septième pays sur le continent africain ; avec une résonance particulière, car une partie de mon histoire familiale s’y est écrite. J’ai retrouvé la tombe de mon arrière-grand-père, l’immeuble ou habitaient mes grands-parents, la rue ou a grandi mon père. La générosité de mes hôtes a été spectaculaire - je suis rentré en France avec près de 60 kg de cadeaux.

Comment donner aux jeunes Français et aux jeunes Algériens le goût des mathématiques ?

L’alchimie subtile du goût mathématique met en jeu les contacts humains, le goût de l’effort, la fascination d’un exercice intellectuel ludique, rigoureux et efficace. Mon rôle est de conter cette histoire aux jeunes de tous pays, ce n’est pas suffisant pour faire des mathématiciens, mais cela peut aider ! Ici comme ailleurs, l’avenir repose sur l’enthousiasme de la jeunesse.

publié le 23/04/2014

haut de la page