Editorial de l’Ambassadeur dans le 9ème numéro de Binatna [ar]

"Solidaires dans l’épreuve"

PNG La relation franco-algérienne a rarement vécu des moments aussi denses, aussi intenses, aussi émouvants que ces trois derniers mois.

Le mois de décembre avait été particulièrement actif avec l’organisation de la réunion, pour la première fois à Paris, du deuxième Comité intergouvernemental de haut niveau présidé par les Premiers ministres algérien et français. Cette rencontre, à laquelle ont participé quinze ministres de nos deux pays, a permis d’obtenir de nouveaux résultats concrets dans tous les domaines de la relation bilatérale.

La visite en Algérie le 18 décembre du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a constitué un autre temps fort, notamment pour le renforcement de la coopération dans le domaine de la sécurité intérieure et en matière de formation des imams comme dans la lutte contre la radicalisation.

C’est cette volonté partagée et cette densité de notre relation bilatérale qui nous ont permis d’affronter dans un réel esprit de solidarité les plus graves attaques terroristes qu’a connu la France depuis plusieurs décennies. Du 7 au 9 janvier, 17 personnes, représentatives par leurs origines, leurs confessions et leurs professions de la diversité qui fait la force de la société française, sont tombées sous les coups de la barbarie terroriste. Les autorités et le peuple algérien nous ont exprimé de manière très touchante leur soutien dans cette épreuve. Le très fort message adressé au Président François Hollande par le Président Abdelaziz Bouteflika et la participation du ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra à la grande marche républicaine organisée à Paris le 11 janvier en ont constitué des témoignages particulièrement significatifs.

Ce numéro de Binatna accorde naturellement une place particulière à ces événements, en évoquant notamment les rencontres que j’ai tenu à organiser avec des dessinateurs et des journalistes algériens, qui ont enduré cette même violence durant la décennie noire et dont plusieurs des victimes des attentats de Paris étaient des confrères et des amis.

Nous voulons aussi rendre hommage à l’Académicienne Assia Djebar et au grand acteur et comédien Roger Hanin, deux symboles éloquents de la proximité presque charnelle entre la France et l’Algérie, qui ont été inhumés, par une étrange coïncidence, le même jour sur cette terre qui les avait vus naître.

Mais ce numéro exprime également, à travers notamment la tribune de Jean-Louis Bianco, nouveau représentant spécial du ministre Laurent Fabius pour les relations avec l’Algérie, et à travers plusieurs interviews exclusives comme celle du grand photographe Yann Arthus-Bertrand, la passion, l’ambition d’une amitié franco-algérienne toujours renouvelée, au service de nos deux peuples. Bonne lecture !

publié le 21/07/2015

haut de la page