Assemblée générale de la Chambre de commerce et d’industrie algéro-française [ar]

Monsieur Le Président, cher Jean-Marie,
Mesdames et messieurs les Administrateurs,
Chers adhérentes et adhérents,

Je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui à l’occasion de la tenue de votre assemblée générale annuelle et vous remercie de votre invitation.

JPEG - 3.8 Mo

Avec désormais 1248 adhérents, la Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-Francaise (CCIAF) s’affirme chaque jour davantage comme une « institution majeure » de la relation économique franco-algérienne. Votre bilan en 2014 a été particulièrement riche, qu’il s’agisse des rencontres d’entreprises, des séminaires d’information ou des formations. En mars dernier, la 7ème rencontre algéro-française des mines et des carrières a permis d’organiser pas moins de 1000 rendez-vous entre les entreprises de nos deux pays.

Je pense également à vos récentes initiatives pour accompagner et promouvoir les opportunités de partenariats : le lancement du Club « Atout France », pour mieux faire connaître l’environnement des affaires ; la création du portail d’affaires « e-PARTENARIAT » pour faciliter les échanges entre les entreprises algériennes et françaises. Sans oublier le déploiement de votre chambre de commerce à Oran et l’ouverture prochaine de bureaux régionaux à Bejaïa et Annaba. La multiplication de vos opérations est bien le signe de la bonne santé et du dynamisme de votre chambre qui ne sont plus à démontrer. Il nous faudra essayer d’organiser un déplacement conjoint fin 2015.

La relation économique est devenue un élément central, structurant de la relation bilatérale entre l’Algérie et la France. Cette relation est à un niveau de qualité que le Président Bouteflika décrit lui-même comme inégalé depuis l’Indépendance. La visite qu’accomplira le Président de la République le 15 juin prochain illustre la force des liens d’amitié entre nos deux pays.

La multiplication des rendez-vous bilatéraux depuis la visite d’Etat de décembre 2012 a permis de déployer toute une palette d’outils au service du partenariat économique que nous souhaitons construire avec l’Algérie. Le Comité Mixte Economique Franco-Algérien, qui a tenu son dernier point d’étape le 12 mai dernier, se réunit tous les six mois. Le Comité Intergouvernemental de Haut niveau, présidé par les deux premiers ministres, se déroule une fois par an, le prochain aura lieu ici, à Alger sans doute début 2016.

Et les contacts ministériels sont constants. C’est ainsi que le ministre du Commerce M. Benyounes doit se rendre à Paris demain, le 11 juin, pour le lancement de la branche française de la CACI ; il s’entretiendra à cette occasion avec M. Fekl, le Secrétaire d’Etat au Commerce extérieur.

Par ailleurs, la mission spécifique confiée à Jean Louis Levet pour développer les partenariats industriels et technologiques et la nomination de Jean Louis Bianco comme représentant spécial pour les relations franco-algériennes consacrent l’importance du volet économique de cette relation. Jean-Louis Bianco est venu quatre fois à Alger depuis sa nomination et devrait s’entretenir avec M. Bouchouareb avant la visite présidentielle.

La CCIAF est importante dans ce dispositif. Elle anime de façon remarquable notre communauté d’affaires et doit continuer à accompagner et à représenter les entreprises françaises implantées en Algérie. En aval du dispositif d’appui, sa mission est de proposer un appui constant et efficace à ses adhérents, français comme algériens, qui font vivre notre partenariat économique. Elle constitue un carrefour entre l’institutionnel et l’entreprenariat, une interface entre les entreprises de nos deux pays. En cela, elle participe à construire ce partenariat économique si essentiel pour nos deux pays, mais aussi pour toute cette région de la Méditerranée occidentale.

Cher Président, nous sommes souvent ensemble à des salons à Alger où les PME françaises se distinguent par leur nombre. A Paris le 1er juin, ces journées Algérie très réussies de Business France ont été organisées avec 400 PME, les Présidents du FCE et de la CACI, accompagnés de dizaines d’entreprises algériennes.

Notre défi commun est la recherche des meilleures synergies possibles entre les différents acteurs, publics et privés, pour porter la dynamique partenariale à un niveau encore plus haut. Je tiens à cet égard à saluer la qualité des relations que la CCIAF a su nouer avec tous les services de l’Ambassade. Je souhaite également rappeler mon attachement particulier à la signature d’une convention avant la fin de l’été entre la CCIAF et Business France, la plus proche possible de l’esprit de la convention-cadre. Par cet acte, nous entérinons notre collaboration et la confiance mutuelle que nous nous portons.

Je tiens à saluer l’ouverture du bureau parisien de la Chambre Algérienne de Commerce et d’Industrie, excellente nouvelle pour la promotion des échanges entre nos deux pays. A raison de la complexité qui caractérise le climat des affaires algérien, nos deux économies ont besoin de toutes les structures existantes pour aider nos entreprises à se développer et pour expliquer et faire de la pédagogie.

Car l’avenir de l’Algérie et de son économie, ce sont les entreprises qui l’écriront. Ce sont vos entreprises qui feront entrer la diversification et la dynamisation de l’économie algérienne dans les faits. La France doit se réjouir et être fière de disposer d’une chambre de commerce bilatérale aussi dynamique et crédible capable de promouvoir ses entreprises avec autant de professionnalisme. Au-delà du volet officiel, qui constitue peut-être le marqueur le plus visible de la relation bilatérale, vous êtes la cheville ouvrière du partenariat économique franco-algérien.

A mi-parcours de cette année 2015, je souhaite donc vous renouveler mes félicitations pour la place éminente qui est la vôtre au sein de notre dispositif économique bilatéral, et que vous avez acquise grâce à votre engagement dans la durée, votre ténacité et votre foi dans cette relation économique et commerciale franco-algérienne si stratégique et prioritaire.

Soyez assurés du soutien de l’ensemble des services de l’Ambassade - naturellement du Service économique régional et du bureau Business France d’Alger-, mais également de mon soutien personnel pour la poursuite de votre action.

Je vous souhaite plein succès dans vos travaux de cette journée.

publié le 14/06/2015

haut de la page