Discours de L. Fabius à l’inauguration de l’usine Renault - novembre 2014 [ar]

10 novembre 2014

JPEG

Monsieur le Premier ministre,
Monsieur le Président directeur général,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Le Premier ministre et le président directeur général de Renault viennent d’expliquer éloquemment pourquoi le partenariat, dont la Symbol est la traduction, est exemplaire. On emploie souvent l’expression de partenariat « gagnant-gagnant ». Je voudrais innover en disant que pour moi c’est un partenariat « triple A ». Pourquoi ?

Le premier A, c’est tout simplement l’action. Il s’est trouvé qu’entre le moment où le président Bouteflika et le président Hollande ont lancé ce projet et aujourd’hui, il ne s’est écoulé que deux ans. Entre le moment où le Premier ministre Sellal, la France et Renault ont vraiment donné le coup d’envoi pour la réalisation proprement dite de cette usine de montage de voitures, il s’est écoulé un an. Cela signifie qu’en termes d’action - le premier A de ce partenariat- ce qui est réalisé aujourd’hui est totalement exemplaire.

Le deuxième A, c’est celui de l’ambition. Monter une filière automobile en Algérie, c’était de la part des autorités algériennes, de Renault et de la France une ambition considérable. Aujourd’hui : mission accomplie.

Mais au-delà de ce projet, nous avons - et le Premier ministre Sellal vient d’y faire allusion - de très nombreuses réponses. Il a cité des domaines qui correspondent au plan que l’Algérie s’est donné. Qu’il s’agisse du logement, de l’énergie, du tourisme, qu’il s’agisse potentiellement des hélicoptères et d’autres domaines encore, l’ambition commune de l’Algérie et de la France, c’est de porter très haut notre partenariat.

Et puis il y a le troisième A qui est tout simplement l’amitié. Je pense qu’il s’agit là d’un véhicule du meilleur niveau doté de toutes les technologies - Renault n’a fait aucune concession. Mais il y a derrière cela le mouvement que nos deux présidents et de nos deux gouvernements ont voulu relancer, qui est celui de l’amitié entre l’Algérie et la France. C’est tout cela qui est symbolisé aujourd’hui. Je suis sûr que la Symbol aura un très grand succès parce que, sur ce marché, on est capable de produire un véhicule du plus haut niveau, à des prix abordables, construit par des responsables, avec des salariés algériennes et algériens. C’est une satisfaction extraordinaire et le symbole d’une Algérie qui va de l’avant. Vous avez, Monsieur le Premier ministre, dessiné l’Algérie d’aujourd’hui et de demain. Sachez que pour construire ce dessin, la France est à vos côtés.

Vive la Symbol à laquelle je suis sûr que nous pouvons promettre un réel grand succès !

Merci./.

publié le 11/06/2015

haut de la page