Cinquantième anniversaire du Traité de l’Elysée [ar]

Communiqué conjoint de M. André Parant, Ambassadeur de France en Algérie, et de M. Götz Lingenthal, Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en Algérie, à l’occasion du cinquantième anniversaire du Traité de l’Elysée

Il y a cinquante ans, le 22 janvier 1963, deux hommes, le général de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer, qui avaient vécu personnellement les horreurs de la seconde guerre mondiale, prenaient la décision historique de sceller par un traité la réconciliation entre nos deux pays. L’engagement de nos deux nations allait mettre fin sur notre continent à l’engrenage de la guerre et constituer le fondement et le moteur de la construction européenne. Le Traité de l’Elysée reste le socle politique, juridique et symbolique d’une coopération exemplaire entre deux Etats, mais - surtout - il a permis le développement d’une amitié sincère entre nos nations.

Durant toute cette année, le cinquantième anniversaire du Traité de l’Elysée sera fêté dans le monde entier par les peuples français et allemand. Nos deux parlements se réuniront à Berlin le 22 janvier pour marquer solennellement ce demi-siècle d’amitié et de partenariat. Une pièce et un timbre communs seront proposés. L’office franco-allemand pour la jeunesse fêtera lui aussi en juillet prochain son cinquantième anniversaire, manifestant de manière éclatante les liens concrets tissés chaque année entre 200.000 jeunes de nos deux pays partenaires.

En Algérie, de nombreuses manifestations seront également organisées pour commémorer le cinquantenaire du Traité de l’Elysée. Nous avons inauguré ensemble le 13 janvier à l’Institut français d’Alger l’exposition Marianne et Germania qui retrace, à travers la caricature, deux siècles de relations franco-allemandes. Une conférence sera proposée samedi 19 janvier à l’Institut par M. Rahabi, ancien ministre et diplomate algérien, sur le thème : « Le traité de l’Elysée, un exemple pour l’amitié franco-algérienne ? » et mardi 22 janvier un débat public sur le thème : « La réconciliation des peuples à travers un échange de jeunes » sera organisé à la résidence de l’Ambassadeur d’Allemagne. Un concert et une série de quatre films allemands figurent aussi à la programmation du mois de janvier de l’Institut français d’Alger.

L’amitié franco-allemande est certes unique, mais n’a pas vocation à le rester. La réalité de notre partenariat d’exception montre la capacité qu’ont les nations, malgré les tragédies de l’histoire, de transcender leurs blessures, de mettre un terme aux préjugés, de regarder ensemble vers l’avenir et de construire un espace commun de prospérité, de paix et de liberté.

publié le 06/03/2014

haut de la page