Clôture du programme pour la réforme des écoles supérieures

Cinq ans après son lancement, le projet d’appui aux écoles supérieures algériennes et à la création d’une école supérieure de technologie arrive à son terme.

Depuis 2008, la France et l’Algérie ont travaillé de conserve sur un programme de réforme des Ecoles supérieures algériennes. A travers la mise en réseau des écoles algériennes avec de grandes écoles françaises, l’objectif de ce programme était d’appuyer la réforme de l’enseignement supérieur dans quatre domaines : sciences de l’ingénieur, sciences de la vie, sciences commerciales et de gestion et architecture, afin d’en faire des filières d’excellence.

Ce projet impliquant un réseau d’écoles supérieures françaises aura vu en 5 ans :

- la création de 11 Ecoles Préparatoires aux Ecoles d’Ingénieurs,
- la mise en place d’une formation professionnalisante dans le domaine du transport (ENST),
- la refonte complète des cursus des 3 années de formation des Ecoles d’Ingénieurs.
- la Création de la Filière Ingénieurs Entreprendre : elle consiste à former les jeunes ingénieurs à la création d’entreprises innovantes en Algérie. Elle a formé 64 étudiants algériens depuis 2012 et fait émerger 17 projets de création ou de reprise d’entreprises. Sa création a été initiée grâce à un transfert de compétences depuis l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Lyon.
- la modification significative du positionnement des Grandes Ecoles algériennes au sein de l’Enseignement Supérieur. Elles constituent une communauté bien identifiée, s’appuyant sur la mutualisation des moyens et des connaissances, veillant à la qualité professionnalisante de ses formations et à l’employabilité des ingénieurs formés.

Quelques chiffres :
- 1000 stages d’enseignants et d’agents administratifs algériens dans des établissements français partenaires
- 300 missions, soit d’experts portant sur la réforme des cursus et de la gouvernance des écoles, soit d’enseignants français au sein d’établissements algériens dans des disciplines innovantes.
- Montant du projet : 2 000 000€

Ce séminaire est l’occasion de tirer un bilan des avancées de ce Fonds de Solidarité Prioritaire, mais aussi de permettre à la communauté des Grandes Ecoles algériennes de lancer une réflexion sur la pérennisation des actions les plus significatives menées ces dernières années. Le maintien du lien entre ces établissements d’enseignement supérieur sera concrétisé pour poursuivre le travail réalisé.

JPEG

publié le 02/03/2014

haut de la page