« Chacune de ces soirées fut magique » [ar]

Interview avec Thibaut Cauvin, musicien prodige, en tournée en Algérie

« Chacune de ces soirées fut magique »


JPEG

Plus de mille concerts dans près de 120 pays et 13 prix internationaux avant 20 ans… Qu’est-ce qui a fait de vous le musicien exceptionnel que vous êtes ?

La musique est ma vie depuis mes premières heures. J’ai été bercé par les notes de mon père et de mon entourage familial depuis aussi loin que je me rappelle. Je joue comme je respire, comme je ris, comme je vis. La musique est ma passion, elle me mène partout dans le monde, elle m’invite à de formidables rencontres, elle émerveille mon quotidien. Je n’ai jamais essayé d’expliquer ce rapport, de théoriser mon heureux chemin : pourquoi suis-je ici aujourd’hui ? Juste je joue, à la musique et à la vie, et j’essaie de partager cette passion avec le plus grand nombre, aux quatre coins du monde.

Vous venez d’effectuer une tournée en Algérie qui a été couronnée d’un très grand succès. Comment avez-vous vécu cette rencontre avec le public algérien ?

Cette série de concerts fut un réel bonheur. Avoir l’honneur de jouer dans ces lieux mythiques, le Palais de Dar el-Hamra à Alger, la Basilique d’Annaba, un merveilleux théâtre à Oran ou encore une sublime maison à Constantine sans oublier le charmant petit théâtre de Tlemcen, m’a donné le sentiment d’être reçu au cœur du pays.

Pouvoir offrir ma musique aux Algériens dans ces endroits chargés de symboles m’a beaucoup touché, et chacune de ces soirées fut magique. Je vais garder longtemps en tête ces jours nord-africains…

L’Algérie et la musique algérienne seront-elles une source d’inspiration pour vos prochaines compositions ?

Pour sûr, l’Algérie est un grand pays de musiques, elles sont nombreuses, riches, elles invitent aux songes et aux voyages, elles vont clairement nourrir consciemment et inconsciemment mes prochains concerts. Aussi, l’un de mes projets appelé « Cities », est de raconter musicalement des villes de notre monde. En association avec des compositeurs nous en avons imagé une vingtaine : Calcutta, Istanbul, Oulan-Bator... Et il est très probable qu’une ville algérienne soit ma prochaine destination musicale.

publié le 19/07/2015

haut de la page