"Alstom veut s’élargir au domaine ferroviaire à grande ligne en Algérie"

Interview de Henri Bussery, directeur général Alstom Algérie, accordé à Reporters le 14 mars

Propos recueillis par Yanis Koceyla
JPEG
Alstom, qui jouit d’une présence importante au sein des transports urbains, espère, selon son directeur général en Algérie Henri Bussery, élargir ses activités au domaine ferroviaire à grande ligne.

Reporters : Que représente l’Algérie pour Alstom ?

Henri Bussery : Alstom, à travers ses quatre secteurs transport, Thermal Power, Renewable Power et Grid, emploie en Algérie environ 500 personnes. Implanté en Algérie depuis près de 30 ans, Alstom participe activement, dans le cadre de partenariats à long terme basés sur la technologie et le développement durable, au renforcement des infrastructures de transport ferroviaire et à l’augmentation des capacités installées de production et transmission d’énergie. A ce jour, Alstom fournit plus d’un quart des équipements électriques au pays. Côté transport : Alstom a fourni avec succès à l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA) des systèmes de tramways équipés de rames Citadis pour les villes d’Alger (inauguration des 1er, 2e et 3e tronçons respectivement en mai 2011, juin 2012 et avril 2014), d’Oran (mise en service en mai 2013) et de Constantine (inauguration en juillet 2013).

Afin de soutenir le développement du tramway en Algérie, et dans la suite des contrats remportés par le Groupe pour les tramways d’Alger, Oran et Constantine, Alstom a signé, le 14 novembre 2010, avec l’EMA et Ferrovial, des accords créant à Annaba une entreprise commune dédiée au montage et à la maintenance de rames de tramways Citadis. La joint-venture nommée Cital a officiellement été créée le 16 mars 2011.

Quels sont vos objectifs de croissance ?

Aujourd’hui Alstom jouit d’une présence importante au sein des transports urbains grâce à ses nombreux projets de tramways en service (Alger, Constantine, Oran) et en réalisation (Sétif, Mostaganem, Ouargla). Grâce à un contrat de 17 autorails, dont nous espérons être adjudicataires, nous prévoyons de nous élargir au domaine ferroviaire grande ligne. Nous sommes attributaires provisoires et nous sommes confiants de la mise en vigueur prochaine de ce contrat. Notre objectif est de grandir dans l’activité ferroviaire. D’ailleurs, le premier contrat d’Alstom Transport en Algérie était l’électrification de la banlieue d’Alger avec la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), puis Anesrif. Le contrat a été achevé en 2009 et donne pleine satisfaction aux utilisateurs.

La Société nationale de véhicules industriels (SNVI) va absorber l’Entreprise nationale de construction de matériels et équipements ferroviaires (Ferrovial) avec laquelle vous êtes partenaires. Que représente pour vous cette restructuration ? Quelle forme prendrait le partenariat actuel ?

Ferrovial est notre partenaire de longue date au sein de Cital. Nous sommes confiants dans notre futur commun.

Espérez-vous réaliser des rames Régiolis et Coradia Liner en Algérie et en Tunisie notamment ?

Alstom et ses partenaires, EMA et Ferrovial, ont signé le 4 décembre un accord avec la SNTF qui deviendra également partenaire de Cital. Cital étendra ses activités à l’ingénierie, l’assemblage et la maintenance de trains régionaux.

JPEG

© David Lefrance

publié le 10/05/2015

haut de la page