« Alger a besoin d’une coopération avec Paris »  [ar]

Liberté, 26 novembre 2013

PNG

Pour son troisième voyage à Alger, le maire de Paris, qui redécouvre le jardin d’Essai d’El-Hamma sous un autre visage, n’a pas caché son émerveillement devant la mue du poumon de la capitale depuis sa restauration.
Et le choix de ce dernier pour une visite, accompagné des autorités de la wilaya, est une symbolique des relations existant entre les 2 capitales dans la mesure où ce jardin a bénéficié lors de sa réhabilitation de l’expérience française.

« Mabrouk ! », annonce sur l’esplanade le maire de Paris mitraillé par une foule de photographes. (…)

Abdelkader Zoukh, wali d’Alger, a rappelé que la visite du maire de Paris s’inscrivait dans le cadre des relations de partenariat entre les deux capitales, relatives à la concrétisation d’un certain nombre de projets de réhabilitation de la ville d’Alger.

Bertrand Delanoë a abondé dans ce sens : « Je n’ai pas cessé depuis mon installation, il y a treize ans, à la tête de la mairie de Paris, de militer pour une coopération ouverte avec la ville d’Alger. Alger a besoin de cette coopération avec Paris », avant de déclarer sa satisfaction quant au travail magnifique d’application des équipes aussi bien algériennes que françaises concernant notamment la réhabilitation du jardin d’Essai. (…)

Le maire de Paris a rappelé la nécessaire consolidation de cette coopération par une série de propositions comme celle d’organiser une exposition à Paris sur la recherche urbanistique d’Alger.

Une proposition qui a été précédée par des manifestations organisées à Paris avec la création de l’Institut des cultures d’islam.
Au registre de la mémoire entre les deux peuples algérien et français, M. Delanoë a rappelé son appartenance au Maghreb et son vœu de voir ces deux peuples construire ensemble leur avenir sur les vérités historiques. (…)

Par A. Farès
 

publié le 19/03/2014

haut de la page