23 novembre 1944 : Strasbourg est libérée avec la participation de soldats algériens [ar]

JPEG

Sous les ordres du lieutenant- colonel Rouvillois, le char Sherman « Evreux », du 12ème Cuirassiers, entre dans la ville.

Le lieutenant colonel envoie alors le message codé « Tissu est dans iode » pour informer le Général Leclerc que la 2ème DB est maintenant dans Strasbourg.

Des soldats algériens ont été de tous les combats pour libérer la France : débarquement de Provence, le 15 août 1944, libération de Toulon puis de Marseille avant de continuer leur périple dans les Vosges puis en Alsace et de libérer Strasbourg.

Deux d’entre eux sont encore parmi nous aujourd’hui. Deux valeureux soldats, chevaliers de la Légion d’honneur, invités par la ville de Strasbourg qui commémore le 70ème anniversaire de sa libération sous le signe de la transmission de la mémoire aux nouvelles générations.

Présentation des vétérans

Ali Belkadi

Monsieur Ali Belkadi est né le 01/01/1918 à Akbou (Wilaya de Béjaia).
Il s’engage le 9 mars 1939 au titre du 11ème RTA et participe à la seconde guerre mondiale dès le 1er septembre 1939, date à laquelle il débarque en France.
Fait prisonnier le 16 juin 1940, il passe plus de 6 mois au stalag 112, près de Paris, et ne doit sa liberté qu’à son évasion le 2 décembre 1940.

Il participe ensuite à la campagne d’Italie puis prend part au débarquement de Provence le 18 août 1944 à Saint-Tropez. Durant la bataille de Provence, il mène les combats qui permettent la libération de Toulon et Marseille avant de continuer son périple dans les Vosges puis en Alsace. Après la libération de Strasbourg, il traverse le Rhin le 31 mars 1945 et arrive jusqu’à Stuttgart.

Ses faits de guerre ne s’arrêtent pas là car il effectue ensuite trois séjours en Indochine entre mars 1947 et octobre 1955. Monsieur Ali Belkadi est rayé des contrôles de l’armée le 9 mars 1961 avec le grade d’adjudant-chef.
Monsieur Belkadi est titulaire de la médaille militaire, de quatre citations, de nombreuses décorations dont la Croix de guerre 39-45 avec étoile de bronze, de la médaille coloniale avec agrafe Tunisie, de la médaille commémorative française de la campagne 1939-1945 avec barrettes : « France » « Afrique » « Italie » « Libération » « Allemagne »,de la médaille commémorative d’Italie, ainsi que la médaille commémorative de la campagne d’Indochine.

Le 14 août 2014, les insignes de chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur ont été remis à monsieur Belkadi par Monsieur Jean Yves Le Drian, ministre de la Défense.

Mohamed Ameziane Oukaour

Monsieur Mohamed Ameziane Oukaour est né le 6 juillet 1923 à Beni Mellekeche.
Il s’engage en 1942 à l’âge de 19 ans et est alors affecté dans la 1ère armée, 4ème division de montagne marocaine avec laquelle il débarque à Saint-Tropez le 24 août 1944.
Il participe aux campagnes en Alsace, dans les Vosges, le Jura, l’Allemagne et continue les combats en Autriche jusqu’à la capitulation allemande. Il effectue ensuite deux séjours en Indochine.

Il est radié des cadres de l’armée française avec le grade de lieutenant en 1963 et bénéficie d’une pension militaire de retraite. Il a ensuite poursuivi sa carrière militaire au sein de l’armée algérienne qu’il quitte avec le grade de capitaine.

Monsieur Oukaour est titulaire de 4 citations, dont deux à l’ordre de la division du 14 mars 1945 et du 24 avril 1955 et deux à l’ordre de la brigade du 12 septembre 1952 ainsi que de la croix de guerre des Théâtres d’Opérations Extérieures avec étoile de bronze. Il est titulaire de la médaille militaire avec palmes et Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur.

PNG

publié le 27/11/2014

haut de la page